X

L'HISTOIRE DE TCHERNOBYL

Accident de Tchernobyl

Pripyat hotel

Catastrophe de Tchernobyl L‘accident nucléaire de l’usine de Tchernobyl s'est produite le 26 avril 1986. C'était la plus grande catastrophe de l'énergie nucléaire de l'histoire. L'explosion a eu lieu dans le quatrième bloc de la centrale de Tchernobyl, située à seulement 120 km de la capitale d'Ukraine - Kiev, près de la frontière avec la Biélorussie.

La centrale nucléaire de Tchernobyl était à ce moment-là une des plus importantes dans le monde. Elle a été consacrée à un programme militaire stratégique pour l'armée soviétique. L'accident s'est produit en raison d'une coïncidence de plusieurs facteurs.Outre le fait que le réacteur n’avait pas un système de sécurité mis à jour, il avait aussi un faible niveau d'automatisation. Dans la nuit fatale du 26 Avril, il y avait une expérience en cours, qui devait être testée dans la zone inertielle de l'unité de turbo-alternateur. La surchauffe du combustible a causé la destruction de la surface de la génératrice.

À 1:24 AM, heure locale, 40-60 secondes après le début de l'expérimentation, deux grosses explosions ont eu lieu. Selon certains experts, le démarrage du système de sécurité automatique a été retardé de seulement deux secondes. Cela aurait imédiatement arrêté la surchauffe du turbo-générateur. La vapeur d'eau libérée par l'explosion a d'abord iliminé le toit en béton du réacteur pesant 1000 tonnes. La seconde explosion a suivi seulement deux à cinq secondes après la première. L‘air de l'extérieur du réacteur est entré et a causé le mélange de la vapeur d‘eau avec le graphite en fusion. Le personnel de la centrale n'a pas suivi les consignes de sécurité nécessaires. 

La catastrophe nucléaire a également été une coïncidence: le réacteur aurait dû être fermé avant l'expérimentation. Cependant, cela a été reportée de neuf heures en raison des célébrations du 1er mai et puisque la réduction d’électricité était nécessaire à la réalisation du plan de production. Ce retard est dû au fait que l'expérimentation a été dirigée par un travailleur différent que celui qui l'a préparée. De plus, l'équipe de nuit était composée de moins d'opérateurs expérimentés pour mener l'expérimentation. 

Après la catastrophe

L'accident nucléaire n'a pas immédiatement été suivie par une explosion nucléaire.Les deux explosions étaient acceptables au niveau thermique. La radioactivité a commencée à rayonner hors du réacteur: celle-çi a commencée à détruire et brûler quatre réacteurs de la centrale, ce qui a contaminé l'environnement jusqu’à une longue distance.

La première étape du ménage de l'accident nucléaire de Tchernobyl a été d'éteindre le hall du réacteur en feu et le toit de la salle de turbo-générateur. Des pompiers spécialisés de la centrale, en collaboration avec les pompiers de la ville voisine de Tchernobyl,ont éteint le feu dans les trois heures après l'explosion. Pourtant, dans le coeur du réacteur, le graphite brûlait encore.

Les pompiers qui y ont travaillé ne connaissaient pas la cause de l'incendie et donc, ont versé de l'eau dans les ruines du réacteur, ce qui a aggravé la situation. Plusieurs explosions plus petites ont suivit, entraînant une grave contamination radioactive. Pour éviter la radioactivité de la nouvelle propagation dans l'environnement, le réacteur a été rempli avec cinq mille tonnes de bore, de dolomie, de sable, d‘argile et de plomb composés qui ont été jeté d'un hélicoptère volant au-dessus du réacteur. Ces matériaux ont éteint le feu de graphite et absorbé les aérosols radioactifs. Deux semaines après la rupture, les organismes officiels soviétiques ont décidé de conserver l'ensemble du bloc qui s'est écrasé sur la centrale dans un sarcophage spécial - corps en béton avec son propre système de refroidissement.

L'explosion de Tchernobyl a élevé des substances radioactives à l'altitude de 1,5 km dans l'air. Dans cette élévation, le vent du sud-est a poussé le nuage radioactif à aussi loin qu’en Scandinavie. Le nuage a survolé la Scandinavie, puis se retourna vers l'Ukraine à nouveau. Au cours de la journée de l'accident, la direction du vent a changé vers l'ouest. Le deuxième nuage contaminé vola ainsi de la Pologne à la Tchécoslovaquie et par la suite vers l'Autriche. Là, il a rebondi depuis les Alpes et est reparti vers la Pologne. Pour autant que nous connaissons aujourd'hui, il n'ya pas de place dans le monde où les nuages radioactifs de Tchernobyl n'étaient pas présents. Les nuages contaminés ont volé partout dans le monde.

Les territoires les plus touchés ont été l'Ukraine et la Biélorussie,qui ont décidé d'évacuer une partie de leurs pays à jamais à cause de la contamination de l'environnement. Dans le processus de contamination, un grand rôle a été joué par l'iodure radioactif. Cet élément a une désintégration court à mi-temps et relativement peu de temps après l'accident, il s’est naturellement décomposé en substances inoffensives. Aujourd'hui, la pollution radioactive est constituée essentiellement de substances telles que le strontium et le césium - ceux-ci ont une désintégration de 30 ans à mi-temps. Ainsi, ils continueront à polluer l'environnement pendant plusieurs décennies. Les isotopes du plutonium et l'américium seront présents sans doute pour plusieurs milliers d'années. Cependant, ils ont un rayonnement négligeable pour le corps humain.

Les victimes de l'accident

Les faits sont divisés sur le nombre de victimes de l'accident de Tchernobyl. Bien sûr, les victimes directes étaient pour la plupart des travailleurs de l'usine ainsi que des pompiers, qui ont reçu des doses mortelles de rayonnement. La plupart des victimes directes sont enterrées au cimetière Mitino à Moscou. Chaque corps est scellé dans le béton cercueil, en raison de son rayonnement élevé.

Chernobyl victims monument

La pollution radioactive est répandue surtout dans la ville voisine de Pripyat. Cette ville a été érigée pour les travailleurs des centrales électriques à seulement trois kilomètres de la centrale nucléaire.Pendant toute la journée après l'accident, les fonctionnaires de l'Etat n'avait pas prévenu les 50 mille habitants au sujet de la menace de la pollution radioactive. Ils ne leur avaient pas fourni des pilules d'iode pour contrer le rayonnement. L'accident a causé des rayonnements qui dépassent les niveaux naturels de mille fois. L’évacuation de Pripyat a eu lieu le lendemain - l'après-midi 27 Avril, 1986. Les habitants ont été autorisés à prendre seulement les éléments nécessaires avec eux, de façon à revenir dans trois jours. Au moment où ils ont été évacués, ils ont tous été exposés à de grandes quantités de rayonnement.

Officiellement, la catastrophe de Tchernobyl a affectée la vie d'environ 600.000 personnes. Les documents officiels divisent les victimes de radiations dans plusieurs catégories. Par exemple, le plus grand groupe comprend les 200-240 milles personnes : sauveteurs, soldats et autres personnes qui ont fait des manœuvres de décontamination, en autre, des pompiers ainsi que des officiers de police. Aussi, il y a le groupe d'environ 116 milles habitants des zones polluées à proximité de Tchernobyl. D’autres 220 milles personnes ont été évacuées plus tard, à partir des territoires pollués de la Biélorussie, l'Ukraine et de la Russie. Pourtant, encore près de 5 millions de personnes continuent de vivre dans les zones polluées en ce moment.

Pripyat –Ville fantôme

Pripyat était une ville modèle du gouvernement soviétique, construite en 1970. Elle a été érigée pour les travailleurs des centrales électriques à seulement trois kilomètres de la centrale nucléaire. L'âge moyen dans la ville au moment de l'accident était d'environ 25 ans. Il y avait tous les luxes d'une ville moderne : gare, port, hôpital et un champ de foire. Pendant toute la journée après l'accident de Tchernobyl, les fonctionnaires de l'état n'avaient pas prévenu les 50 milles habitants au sujet de la menace de la pollution radioactive. Ils ne leur ont pas fourni de pilules d'iode aidé contre le rayonnement. L'accident à causer des rayonnements dépassant les niveaux naturels par mille fois. L'évacuation de Pripyat a eu lieu le lendemain - l'après-midi 27 Avril, 1986. Les habitants ont été autorisés à prendre seulement les éléments nécessaires avec eux, de façon à revenir dans trois jours. Cette information a été prononcée pour éviter la panique et pour empêcher les personnes prendre trop de bagages avec eux. Plus tard, les autorités ont décidé que la ville doit rester vide pour toujours.

Pripyat school no 3 parade

Pendant l'évacuation, les femmes et les enfants ont été sauvés en premier. Il y avait un problème avec le manque de bus dans cette partie de l'ancienne Union soviétique. Donc, les bus de d'autres régions du pays sont venus pour évacuer tous les 50 milles habitants de Pripyat. La file d'attente de bus était de 25 kilomètres de long, ce qui signifie que lorsque la première a quitté Pripyat, la dernière ne pouvait même pas voir les cheminées des centrales électriques. En moins de trois heures, la ville était vide. Elle le restera pour toujours. Lors de l'évacuation, les habitants de Pripyat n'ont pas été autorisés à prendre des animaux de compagnie avec eux, cela était dû au fait que ces animaux auraient pu avoir leurs fourrures contaminés par des poussières radioactives. En outre, pour éviter la contamination de l'environnement, les forces spéciales ont dû liquider tous les animaux de la zone de Tchernobyl. Le 5 mai, l'évacuation des personnes vivant dans la zone interdite (rayon de 30 km autour de Tchernobyl) a eu lieu.

Aujourd'hui, il est interdit d’entrer aux individus à la zone d’exclusion à l'exception des ex-résidents qui visitent les cimetières ou ceux qui ont un permis. Près de 100 personnes (principalement des retraités) d'exclusion vivent dans cette zone à leurs propres risques. En dehors de ces habitants, il y a aussi environ 3000 travailleurs qui travaillent en régime spécial et qui prennent soin de la zone de Tchernobyl. Les mêmes quantités de travailleurs continuent de travailler à la centrale de Tchernobyl, même si elle a été complètement arrêtée depuis 2000. En plus de la liquidation du combustible nucléaire, ces travailleurs travaillent également sur la construction du nouveau sarcophage, qui devrait être achevé en 2017.

Pripyat city of ghost

Pripyat est aujourd'hui une ville fantôme. Malgré que personne ne vive là-bas, elle a son propre ambiance et atmosphère. Elle n'a pas eu la même fin que les villages voisins, qui ont été enfouis sous le sol par des bulldozers. Ils sont commémorés uniquement par des panneaux sur la route avec leurs noms et une carte du village. Pripyat ainsi que l'ensemble de 30 kilomètres-rayon de la zone restreinte est surveillée par des policiers et par l'armée. Malgré un devoir constant, cela n'a pas empêché le vol et le pillage. Surtout en 1991, après la dissolution de l'Union soviétique, lorsque la zone de Tchernobyl a été sans surveillance. La ville entière a été pillée. Il n'y a pas eu une seule maison qui n'a pas été visitée par des voleurs emportant tous les objets précieux que l'on y trouvait. Une usine militaire avait été exploitée dans la ville jusqu’en 1997.Aujourd'hui, elle est encore plus pillée et détruite que la majorité des appartements ou des écoles de la ville. Aussi, elle est pleine d’éléments contemporains (c'est-à-années des années 1980) : des signes écrits, des livres ou des images la plupart du temps avec des motifs de Lénine. Ses déclarations et les portraits sont presque partout : dans le Palais de la Culture, dans un hôtel, un hôpital, au poste de police, ainsi que dans les écoles et les maternelles. La promenade autour de la ville est comme un voyage de retour vers le passé, avec cette différence qu'il n'y a pas une seule âme autour, pas même les oiseaux dans le ciel. On ne peut que faire le tableau d'ensemble de l'époque où la ville était à son apogée. La ville entière a été érigée sur un terrain vert, peu de temps après que la centrale nucléaire a été construite. Tout est fait en béton. Les maisons se ressemblent comme dans d'autres villes d'origine soviétique. Certaines d'entre elles ont été envahies par des arbres; on peut à peine les voir depuis la route. Tchernobyl est un bon exemple de la manière dont Mère Nature fait face devant l'œuvre des hommes. En l'espace d’un peu plus de deux décennies, que des ruines subsistent de la ville. Il n'y a pas de tel autre endroit dans le monde.

Sûreté et de radiation aujourd'hui

Il y a encore des endroits radioactifs dans la zone de Tchernobyl, bien que les niveaux atteignent désormais une fraction du rayonnement de 1986. Une grande partie des isotopes radioactifs sont enfouis plus profondément dans le sol. Aujourd'hui, la plupart du temps, un rayonnement gamma est présent dans la zone, qui est éliminé dans le corps humain assez rapidement. Ce sont les rayonnements bêta qui restent dans le corps humain pour toujours. C’est derniers sont situés seulement à proximité du sarcophage du réacteur. Ainsi, le rayonnement d‘aujourd'hui de Tchernobyl n'est pas nocif ou dangereux pour la santé humaine.

Radiation and safety in Chernobyl

Pendant deux jours dans la zone de Tchernobyl, un corps humain reçoit une dose de rayonnement égal á un rayon X à l'hôpital ou à un vol intercontinental. Le visiteur absorbe au cours de ces deux jours à Tchernobyl environ 4 microsievertes (par information la limite des rayonnements dangereuse est de 100 microsievertes par jour). Cependant, les visiteurs de la zone fermée de Tchernobyl devrait faire attention à la poussière radioactive, qui peut rester dans les vêtements et / ou chaussures. CHERNOBYLwel.come recommande à tous les visiteurs de laver les vêtements et / ou chaussures lorsqu’ils arrivent à la maison. Pour le voyage à Tchernobyl, chaque participant recevra un masque respiratoire.

Plus sur le rayonnement

Le rayonnement est le transfert d'énergie dynamique dans l'espace. Il peut prendre la forme d'ondes électromagnétiques ou de particules subatomiques. Certains types de rayonnements - en particulier ceux qui proviennent d'une activité nucléaire - pourraient constituer un danger pour la santé humaine. Les participants au voyage de Tchernobyl seront exposés principalement aux rayons gamma, dont le corps humain est capable de se défaire. Le rayonnement bêta, qui se trouve uniquement dans le réacteur numéro 4 (le sarcophage), reste en permanence dans le corps humain. Le rayonnement le plus dangereux est le rayonnement alpha, avec lequel le visiteur va a pas rencontrer pendant le voyage. De plus, la capacité de ce type de pénétration du rayonnement varie.

Comment pouvons-nous vous aider?